Biennale de la Danse de Lyon


bloc-marque-bleuLa 17e édition de la Biennale de la danse continue de faire vivre cet art comme un marqueur fort de l’identité culturelle de la Métropole Lyonnaise et de sa Région. Proposer une manifestation à la fois populaire et expérimentale est le défi relevé à chaque édition par Dominique Hervieu, la directrice du festival, afin que les œuvres chorégraphiques touchent les néophytes comme les amateurs éclairés. Le soutien à la création, la diversité des répertoires proposés ainsi que l’exigence artistique portée par chaque œuvre restent les pivots de la Biennale de la Danse de Lyon. Pour sa 17ème édition, elle s’ouvre sur la grande région Auvergne/Rhône-Alpes par le biais notamment d’une collaboration avec le Théâtre Municipal d’Aurillac pour la venue de deux superbes pièces chorégraphiques : Tordre de Rachid Ouramdane et Je danse parce que je me méfie des mots de et par Kaori Ito.

A voir aussi dans le cadre de la Biennale de la Danse en Auvergne :

A La Comédie de Clermont-Ferrand
Le syndrome ian / Chorégraphie Christian Rizzo – 26 et 27 septembre à 20h30 / Maison de la culture salle Jean-Cocteau
Jessica and me / Chorégraphie et interprétation Cristiana Morganti – 29, 30 septembre et 1er octobre à 20h30 / Maison de la culture salle Boris-Vian
Chotto Desh / Chorégraphie Akram Khan – 7 octobre à 14h30 et 20h30 – 8 octobre à 15h00 et 20h30 – 9 octobre à 15h00 / Maison de la culture salle Jean-Cocteau
Cinébal / Dominique Hervieu – 8 octobre à 20h00 / Lieu à définir

A La Coloc’de la culture de Cournon-d’Auvergne
Franito / Chorégraphie Patrice Thibaud – 9 octobre à 17h00