Nathan le Sage


VENDREDI 18 MAI – 20h30 – Cie Passeurs de Mémoires – Théâtre

Nathan le Sage par la compagnie Passeurs de Mémoires

D’après G. E. Lessing

Festival LES PHONOLITES

Vendredi 18 mai – 20h30
Théâtre d’Aurillac

Théâtre
Durée : 2h30
Tout public – A partir de 15 ans

Jérusalem 1187. La troisième Croisade. Un paysage de peurs, de violence, de préjugés. Sur ces Ruines, trois hommes se rencontrent : un musulman (Saladin), un juif (Nathan) et un chrétien (un jeune Templier). A la surprise de tous, Saladin vient de gracier le Templier qui était sur le point d’être exécuté. Et ce jeune chrétien sauve à son tour une jeune juive d’un incendie. Deux gestes, pour leurs auteurs mêmes, inexplicables et déstabilisants. Nathan, le père de la jeune fille, part en quête du templier pour le remercier… D’interrogations en rencontres, les certitudes de chacun vont être bousculées.
Inscrire Nathan le Sage dans un contexte contemporain, c’est souligner l’urgence et la fragilité de son discours, cerné par les replis identitaires, les folies nationalistes et intégristes. Face au chaos actuel, le rêve humaniste de la pièce s’éloigne, se fait chaque jour un peu plus utopie, et prend des allures de Grande illusion… Amin Maalouf écrit sur cette œuvre : « l’œuvre la plus emblématique pour ceux qui rêvent encore de ramener le monde à la raison ». Il dit vrai : aucune autre pièce, d’aucune époque, n’aborde avec une telle évidence les questions auxquelles on ne peut échapper aujourd’hui. Et miracle de ce siècle des Lumières, seul capable d’allier à ce point profondeur et légèreté, celle-ci le fait sous la forme d’une comédie enlevée, bondissante, peuplée de personnages malicieux, joueurs, inclassables.

« Lurcel maîtrise de manière remarquable ce spectacle. Tout est juste, précis, aigü. , La pièce est ici parfaitement distribuée et jouée et chacun suit son parcours avec beaucoup d’énergie, d’intelligence, de sensibilité.[…. ] voyez ce chef d’oeuvre des Lumières, Recevez sa leçon, ses émotions, ses rires. Et partagez ! » Le Figaro/ Armelle Heliot

Tarif B

Nathan : (En alternance) Samuel Churin/Dominique Lurcel, Daja : (En alternance) Christine Brotons/ Anne Seiller, Recha : Laura Segré, Le derviche : Hounhouénou Joël Lokossou, Le Templier : Jérôme Cochet, Le frère lai (En alternance) : Tadié Tuené/ Philippe Catoire, Saladin : Gérard Cherqui, Sittah : Faustine Tournan, Le Patriarche de Jérusalem : Hounhouénou Joël Lokossou – Scénographie Danièle Rozier – Construction Gérald Ascargorta (Tapis original dessiné par Cassiel Bruder, élève au Lycée supérieur d’Arts appliqués Diderot-La Martinière –Lyon 1er, et créé par l’atelier de tissage des femmes d’Anguelz, village du sud du Maroc) – Costumes Marion Duvinage – Lumière Philippe Lacombe – Régie générale Frédéric Lurcel // Production: Passeurs de mémoires // Avec les soutiens de la Fondation du Judaïsme français, de la Fondation pour la mémoire de la Shoah, de la Spedidam, de l’Adami, d’Arcadi Île-de-France et avec laparticipation artistique de l’ENSATT // Ce spectacle a obtenu le parrainage et le soutien de la DILCRAH // Ce spectacle a obtenu le parrainage de la LICRA et de la LDH // Passeurs de mémoires bénéficie depuis 2006 du soutien du Conseil Régional d’Ile de France (dans le cadre de la Permanence Artistique et Culturelle) // Remerciements au Nouveau Théâtre de Montreuil –Centre dramatique national, à la Médiathèque Elsa Triolet (Bobigny), et à Proarti // Crédit photo : Philippes Lacombes.