Aurillac mise sur son avenir

Lundi 16 avril, les élus municipaux aurillacois ont eu à examiner le projet de budget primitif 2018 de la Ville d’Aurillac. Aurillac Infos vous en présente les grandes lignes.

1 / Un giratoire va être créé au carrefour des rues des Carmes et du viaduc et des avenues Milhaud et Pupilles.
2 / L’îlot des Frères Charmes est en cours de déblaiement pour une remise du terrain vierge au promoteur.
3 / Le chantier de la future crèche, dénommée Le jardin de Jean-Baptiste, touche à sa fin pour une ouverture en août.
4 / La restauration de l’orgue de l’abbatiale Saint-Géraud est programmée en 2018.

Documents utiles

 

Depuis le début du mandat, l’équipe municipale, malgré un contexte financier extrêmement contraint, a su faire preuve d’une gestion rigoureuse et exigeante, qui lui permet de respecter le portefeuille du contribuable, mais aussi ses engagements pris devant les Aurillacois. Au moment d’aborder le dernier tiers du mandat, la Municipalité d’Aurillac entend continuer de conjuguer recherche d’efficience de la dépense publique et action déterminée en faveur du développement de la commune et d’un cadre de vie le plus agréable possible pour les Aurillacois.
Dans un contexte économique 2018 plus favorable que celui des années précédentes, la préoccupation majeure des élus municipaux reste de maintenir une santé financière saine et pérenne, préalable indispensable à toute vision prospective de la commune.
Pour cela, le budget primitif 2018 propose les mesures nécessaires pour lutter contre l’effet ciseaux, que subissent de nombreuses collectivités locales.
Ces efforts de gestion, passés et actuels, assurent un niveau d’épargne brute encore significatif, qui, en plus du dispositif gouvernemental de soutien à l’investissement local, permet de poursuivre une politique d’investissement ambitieuse.
Fort de cette volonté, le budget primitif 2018 de la commune se décline autour de quatre axes principaux :
– stabilisation pour la dix-huitième année consécutive des taux d’imposition locaux,
– maîtrise stricte des dépenses de fonctionnement, notamment des dépenses à caractère général et de personnel. Seuls les concours (financiers et logistiques) au monde associatif seront maintenus à leur niveau de 2017,
– poursuite du désendettement de la commune,
– maintien d’un niveau d’investissement conséquent pour assurer l’entretien du patrimoine communal et contribuer au développement et au rayonnement de la ville.

Questions à Pierre Mathonier, maire d’Aurillac

– Comment s’est dessiné le budget 2018 de la commune ?

Depuis le début du mandat, le contexte économique et financier, dans lequel évoluent les collectivités territoriales, est particulièrement contraint. En effet, en 2013, l’État a souhaité qu’elles participent au redressement des comptes de la Nation. Pour Aurillac, cette décision s’est traduite par une baisse cumulée des dotations de l’État de l’ordre de 5,5 millions d’euros. Des efforts de gestion inédits et considérables ont alors été engagés par la Municipalité d’Aurillac.
En 2018, la légère reprise économique et le changement de paradigme souhaité par l’État en matière de dotations 2018 représentent une bouffée d’oxygène.
Pour la première fois depuis 2013, notre dotation globale de fonctionnement sera stable. Malgré tout, l’environnement budgétaire des collectivités locales reste encore délicat et nécessite la poursuite d’une gestion stricte, notamment en termes de frais de personnel et de charges à caractère général.

– Dans ce contexte de forte baisse des dotations de l’État, quels ont alors été les leviers pour arriver à conserver une situation financière saine ?

Une gestion rigoureuse des deniers publics, la recherche de partenariats forts pour financer nos équipements structurants et le respect du portefeuille du contribuable. En effet, un des engagements de l’équipe d’Aurillac pour tous était de ne pas augmenter les taux d’imposition locaux sur le mandat.
Jusqu’à présent, nous l’avons tenu et comptons bien poursuivre cet objectif jusqu’en 2020. Mais au-delà des contraintes financières et des efforts de gestion induits, notre préoccupation demeure l’avenir de notre commune. L’équipe municipale oriente son action autour de trois axes majeurs : renforcer l’attractivité d’Aurillac, offrir aux Aurillacois un cadre de vie agréable et consolider le lien social et le lien de solidarité afin que chacun puisse trouver sa place au sein de la cité.
Pour cela, nous travaillons au quotidien pour donner les clefs de la réussite à nos enfants, mieux affirmer la place des seniors, aider les plus fragiles d’entre nous ou encore soutenir le tissu associatif local. La proximité et la solidarité sont au cœur de nos préoccupations quotidiennes. Ces actions sont certainement moins visibles mais pourtant bien présentes en matière sociale, culturelle, sportive, associative et bien sûr de cadre de vie, sur lequel les Aurillacois portent naturellement une attention toute particulière.

– Animée par cette ambition, quelles sont les priorités retenues pour ce budget 2018 ?

Comme en 2017, l’équipe municipale a souhaité articuler son budget d’investissement 2018 autour de deux axes forts : les actions orientées vers la population et les services que nous pouvons lui rendre et celles indispensables pour le développement de la commune et le soutien à l’activité économique locale.
Avec le développement durable comme point commun de chaque projet, l’équipe municipale propose de travailler sur le cadre de vie et la sécurité, l’aménagement des espaces publics, l’éducation et la petite enfance, la culture, le développement économique et touristique…

Info +

Financement

Aux côtés de la Ville d’Aurillac, plusieurs partenaires financiers soutiennent également les projets municipaux : la Communauté d’agglomération du bassin d’Aurillac, le Conseil Départemental du Cantal, la Région Auvergne Rhône-Alpes (Contrat Ambition Région, Nouveau Programme de Renouvellement Urbain, Contrat Plan Etat- Région), l’Europe (FEDER), l’Etat (Dotation de Soutien à l’Investissement Public Local, Agence Nationale de Renouvellement Urbain, Direction Régional des Affaires Culturelles, Contrat Plan Etat-Région, Agence National pour l’Amélioration de l’Habitat, Contrat de Ruralité).